L’influence des nouvelles technologies sur l’exercice de la médecine

Patrick

De nos jours, l’hôpital ou la visite chez un médecin ne sont plus les seules alternatives pour bénéficier d’une consultation, obtenir un diagnostic ou pour faire soigner. Les services de santé ont œuvré pour améliorer le parcours de soins des malades. Aujourd’hui, les patients disposent des soins à domicile et plus récemment de la télémédecine.

La santé à domicile a connu une forte progression ces dernières années en raison de la mise en place plus fréquente de l’HAD (hospitalisation à domicile). D’après les chiffres de l’ATIH (Agence technique de l’information sur l’hospitalisation,) le nombre de patients ayant bénéficié de l’HAD a été multiplié par 3 entre 2005 et 2013. Un tiers des interventions concernent des pathologies graves (comme le cancer ou le HIV) ou chroniques (comme l’hypertension artérielle, le diabète). Les soins, effectués à 93% par des infirmiers libéraux permettent d’améliorer la qualité de vie des patients et de désengorger les hôpitaux.

La télémédecine s’est développée récemment grâce aux progrès de l’informatique. Cette pratique médicale permet principalement d’établir un diagnostic et de faire de la surveillance de patients à distance. Actuellement peu de données chiffrées sont disponibles concernant ce secteur d’activité en raison de l’absence d’études fiables. La téléconsultation présente de nombreux avantages pour le médecin comme pour le malade. Le praticien n’est plus dans l’obligation de se déplacer aux domiciles des personnes invalides, il peut même parfois se trouver à l’étranger comme avec https://www.qare.fr par exemple. De plus, les habitants des déserts médicaux peuvent bénéficier rapidement de consultations avec des généralistes mais également des spécialistes en fonction de leur pathologie.

La télémédecine présente également un intérêt financier. Selon un rapport de la Cour des comptes publié en 2009, un accroissement du nombre d’actes de téléconsultation permettrait des économies très importantes. En effet, le coût d’une visite médicale est estimé à 80 euros contre 25 euros pour une téléconsultation. Aussi, cet examen médical pourrait se généraliser dans les années futures pour des raisons budgétaires mais également pour faire face à la pénurie de médecins dans certaines régions.