Le premier producteur mondial de pétrole passe à l’énergie Solaire

Patrick

Premier producteur mondial de pétrole pendant de nombreuses années, l’Arabie Saoudite souhaite aujourd’hui exploiter une autre richesse locale : l’énergie solaire.

Un méga projet pour la plus grande centrale solaire au monde

Les projets et les partenariats économiques ne cessent de voir le jour. De sa première visite aux Etats-Unis depuis sa nomination en tant que successeur du roi Salman ben Abdulazziz, le prince héritier saoudien Mohammed ben Salmane al Saoud n’est pas revenu les mains vides. C’est avec un protocole d’accord signé avec SoftBank et évalué à 200 milliards de dollars que le prince surnommé MBS a quitté la première puissance économique mondiale.

Touché par la chute du cours du pétrole, Ryad souhaite diversifier son économie principalement basée sur l’exploitation du pétrole. Pour anticiper les crises des énergies fossiles à venir, MBS a mis en place le plan « Saudi Vision 2030 ». L’un des objectifs de ce plan de grande envergure est de développer et construire d’ici 2030, un parc de 200 gigawatts de capacité d’énergie. Réparti dans tout le pays, le parc solaire est à la hauteur des ambitions du pays : il produira plus du double de l’énergie photovoltaïque mondiale de 2017.
Si le projet atteint ses objectifs, l’Arabie Saoudite deviendrait alors le leader incontesté des énergies renouvelables au niveau mondial.

Garder sa place dans l’économie mondiale grâce au solaire

Pour atteindre l’objectif final d’ici 2030, la construction du parc solaire se fera en plusieurs phases. La vente de l’énergie produite par les premiers parcs permettra de financer les autres étapes de construction. Les deux premiers pacs de 7,2 gigawatts devraient produire de l’électricité solaire en 2019.

Le géant japonais peut investir dans ce projet colossal grâce à son fond d’investissements SoftBank Vision Found (SVF) créé en 2016 et soutenu en grande partie par l’Arabie Saoudite.
Selon Masayoshi Son, PDG de SoftBank, ce projet permettra la création d’environ 100 000 emplois et réduira la dépendance au pétrole du pays du Golfe. Grâce à l’énergie photovoltaïque produite, le pays assurera la sécurité énergétique de ses habitants et exportera l’excédent aux pays voisins.

Pleine de ressources, l’Arabie Saoudite travaille déjà sur l’ère de l’après pétrole pour garder sa place parmi les géants mondiaux.